identite

Employee advocacy vs identité d’entreprise

identite

Employee advocacy vs identité d’entreprise

Frénésie des réseaux sociaux, émergence de l’employee advocacy. Les concepts pleuvent à n’en plus finir. Difficile pour un chef d’entreprise de se tenir à jour de toutes ces tendances et d’en adapter son organisation et son management.

Et pourtant, jamais ils n’auront été autant sollicités, poussés pour adhérer en temps et en heure à toutes ces nouvelles tendances, qui évoluent aussi vite qu’elles sont apparues mais vendues comme des impondérables à l’ère de la communication instantanée.

Place de l’identité d’entreprise dans l’employee advocacy Lire la suite

Immatériel et avenir des entreprises

IMMATERIEL

16 novembre 2018 – 8ème Journée Nationale de l’Observatoire de l’Immatériel.

Quand immatériel et transformation du sens vont de pair. Partage de quelques grandes idées de la journée.

Reprises de verbatims sur l’immatériel. Journée animée par Emilie Lesage-Périlleux, déléguée générale de l’Observatoire de l’immatériel et Jérôme Julia, président de l’Observatoire de l’Immatériel.

Un constat sur l’immatériel

Il est nécessaire de savoir prochainement et rapidement mesurer le capital immatériel des entreprises car une mauvaise évaluation des entreprises fausse les statistiques de croissance et donc de l’évaluation de la productivité  de notre pays et de l’attractivité de son activité économique  Lire la suite

Raison d’être et identité d’entreprise

Critère de gouvernance et d’investissements

Dans un monde animé par des transformations profondes – digitale, organisationnelle, managériale, environnementale et sociétale (…) – plus que jamais le besoin de se raccrocher à une raison d’être devient fondamental. Cette quête de sens qui va rassurer et nous aider à accepter l’incertitude de toutes les mutations en cours.

Alors qu’est-ce que réellement la raison d’être des entreprises ? 

Lire la suite

Coup de gueule ! Quand l’expérience client devient un cauchemar. Fait réel

Mardi soir, je propose à mon fils de 6 ans d’inviter 2 de ses copains à la maison.

Soit 3 enfants de 6 ans en totale hystérie et un bébé de 1 an.

Pas de mari avant 20h30.

Une solution : organisation du combattant.

 

Je propose aux enfants de commander des hamburgers pour faire soirée plateau télé. Ils sont fous de joie. Après avoir regardé sur Deliveroo où je trouvais tous les hamburgers compliqués visuellement pour des enfants, je me retourne sur Ubereats qui propose Mac Do. Le fameux Mac Do situé à 600 mètres de chez moi.

Lire la suite

VOEUX 2018

Janvier, mois des vœux tant attendu

Et tant redouté : Que vais-je formuler cette année ? A qui ?

Je n’en ai pas été épargnée et j’en suis arrivée à une évidence : je souhaite adresser mes vœux à TOUT LE MONDE car vous avez TOUS, consciemment ou dans l’ignorance totale, contribué à m’amener là où j’en suis aujourd’hui.

C’est en vous lisant, en vous suivant, en vous contactant, en vous rencontrant, que j’ai grandi, appris, compris, avancé et je voulais infiniment vous en remercier.

Profiter de cette nouvelle année pour rappeler ô combien, quelle que soit sa forme, le contact est important, vital et ressourçant. Chemin périlleux et complexe que de monter son entreprise que je ne veux pas cacher derrière un joli lancement. Oui la vie d’entrepreneur, ce n’est pas tous les jours facile.

C’est sous cet aveu, que je veux adresser à vous tous, sans aucune exception, un immense merci car c’est dans ces moments de doute et de questionnement, que je vous ai lu, suivi, contacté et que j’ai retrouvé à chaque fois la force, l’énergie ainsi que les solutions et les idées pour toujours mieux me relever, me dépasser.

A vous tous donc, je souhaite que 2018 soit encore ou dorénavant sous le signe de cette merveilleuse aventure humaine, qui vous révèlera, vous accompagnera, vous accomplira.

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Très belle année !

Jennifer

Introduction à mes billets d’humeur

Cette rubrique a été pensée en complément de la rubrique REVUE DE PRESSE pour venir apporter un regard sur l’actualité et pas uniquement la partager.

Il s’agit d’une plateforme de communication à laquelle chacun peut participer. Vous, moi, ou encore ensemble.

Je l’ouvre exceptionnellement en partageant un article sur LES MILLENIALS, vous savez cette génération devenue le casse-tête des entreprises dont ces dernières font appel à toute sorte d’agences pour essayer de comprendre ce qui se passent dans la tête de cette génération qu’on appelle encore génération Y.

Pourquoi faire exception à la règle ? Parce que je suis moi aussi de cette génération Y, à en croire les statistiques. Née en 1980, j’aurais même la chance d’appartenir à deux catégories : les Millénials et les Xennials.

Génération complexe, génération enviée, génération de demain.

Et si vous travailliez votre avenir avec un partenaire qui fait partie de votre devenir ?

Voilà, c’est dit, je vous ai annoncé ce qui pourrait faire penser à mon premier slogan de communication J, mais qui ne reste pas moins totalement improvisé.

Je prends la parole pour vous parler de cette spécificité peut-être pas là où vous l’attendiez non plus.

Et puis finalement, c’est ça être millénials, non ?

Allez, bonne lecture !

Considérons nos marques comme des marques vivantes

Assise dans une salle d’attente, je suis récemment tombée sur cette affiche visant à mettre en avant la nécessité de communication dans une famille, voire même d’oser faire appel à des conseillers extérieurs en cas de difficulté.

Ce que j’ai trouvé d’intéressant dans cette affiche c’est qu’au-delà de parler de la nécessité de communiquer, elle met en avant toute la complexité de la communication pour la rendre efficace, justifiant ainsi de devoir parfois accepter de tout mettre à plat devant une personne externe et chercher à comprendre les nuances. Ne plus avancer les uns à côté des autres mais les uns avec les autres.

J’ai trouvé cette affiche à la fois très juste, synthétisant parfaitement bien la difficulté à mener une communication efficace malgré de bonnes intentions, malgré parfois même un véritable profil de communiquant. Toute la difficulté à se faire comprendre pour atteindre son objectif.

Si je la partage ici, en plus de l’avoir partagé auprès de mes enfants et de mon mari, de l’avoir posté sur mon compte personnel Facebook (J), c’est parce qu’elle fait écho à l’accompagnement que je propose.

Je travaille majoritairement avec des entreprises qui sont actives en termes de communication, qui aiment d’ailleurs communiquer et qui ont les moyens de leurs ambitions. Et pourtant, elles sont confrontées à des soucis d’image (soit des résultats qui ne sont pas à la hauteur de leurs investissements, soit des résultats qui sont à contre-courant de l’image souhaitée). Je les accompagne donc sur la mise en place d’une équation difficile à obtenir mais atteignable « image voulue = image réelle = image perçue ».

Il est fort probable que dans votre vie vous ayez été confronté à un moment ou à un autre à ce genre de difficulté de communication, celle qu’évoque cette affiche.

Alors si vous avez l’impression que votre marque, aussi vivante que vous l’êtes, rencontre des difficultés avec ses interlocuteurs, comme vous avez pu le vivre dans un autre domaine, n’hésitez pas à me contacter. Je peux vous accompagner.

Les chiffres de l’année 2017

Parce que ces chiffres ont de quoi faire pâlir et en même temps, démontrent, il me semble, la nécessité d’agir, je choisis de les partager et de les commenter.

  • • Les entreprises mettent environ 21h pour réagir face à un bad buzz de communication quand ces derniers dépassent les frontières en 1h depuis l’arrivée des réseaux sociaux et atteignent 11 pays pour 69% des bad buzz en 24h.
  • • 53% des entreprises touchées par un bad buzz en souffrent encore 1 an après
  • • A l’heure du digital, où dans le monde, les 16-30 ans passent en moyenne 7,5 heures par jour sur les outils numériques (mobile, web, réseaux sociaux), 87% des PME/ETI ne font pas de la transformation digitale leur priorité. 47% d’entre elles pensent même que l’impact du digital sur leur activité ne sera pas majeure d’ici 4 à 5 ans.
  • • Seulement 6% des entreprises déclarent avoir des objectifs définis dans leurs briefs événementiels.

 

Des chiffres qui témoignent de l’importance de plus en plus cruciale de disposer en amont d’une véritable stratégie de communication institutionnelle.

Si ce message me semblait clair, j’ai pourtant constaté lors d’un récent RDV que nous ne mettions pas la même signification derrière la notion de stratégie de communication.

Lors de ce RDV, mon interlocuteur me déclare « Mais nous avons déjà une stratégie de communication et elle très claire, de même qu’intégrée par tous les membres de l’équipe. Nous savons exactement quel message nous avons à dire sur quel outil et sur quelle période, et ce, sur toute l’année à venir ».

C’est là que j’ai compris pourquoi ces chiffres, à l’heure d’une société en profonde mutation, avaient leur place.

Oui, la stratégie de communication comme précédemment évoquée existe. On parle d’ailleurs de stratégie de communication opérationnelle.

Mais quand on parle de gestion de crise, de réputation, d’image, avant même de sélectionner le message et l’outil, c’est toute la stratégie AMONT qu’il est important d’établir. Celle qui va légitimer les entreprises dans ce qu’elles disent, celle qui va amoindrir les risques, celle qui va aboutir sur des résultats commerciaux.

Car une marque à défaut de maîtriser son image doit s’assurer de comment elle influence sa réputation. Au même titre que les résultats commerciaux doivent s’évaluer dans leur valeur absolue et leur pérennité. Une belle performance commerciale ne s’obtient pas sous perfusion et les résultats doivent être supérieurs aux investissements réalisés.

Toute cette stratégie de communication, c’est  ce qu’on appelle la stratégie de communication institutionnelle, ou encore le management stratégique, ou encore la politique/culture d’entreprise.

Celle qui ne concerne pas seulement le quotidien d’un service communication mais qui anime l’écosystème de l’entreprise.

Racine Carrée Consulting travaille en ce sens pour ses clients. Si vous ressentez ces problématiques au sein de votre entreprise, vous pouvez me contacter.